Gigantesque bousculade autour de Zidane en Algérie

Publié le par Adriana Evangelizt

Gigantesque bousculade autour de Zidane

 en pèlerinage au pays de ses parents



L'ancien capitaine des Bleus, champion du monde de football 98, Zinédine Zidane est arrivé lundi à Alger dans un avion spécial de la présidence algérienne, pour une visite de cinq jours au pays de ses parents, originaires de petite Kabylie (est d'Alger).


Une gigantesque bousculade entre photographes a eu lieu lors de l'apparition de la vedette, vêtue d'une veste gris foncé, un pantalon marron et en baskets blanches, au bas de l'avion venu s'immobiliser, fait exceptionnel, devant le salon d'honneur de l'aéroport.

Zidane était accompagné de sa mère en grand manteau sombre, et de son père en costume, cravate et pardessus.

Les photographes avaient déjoué la vigilance des services de sécurité postés à l'entrée du salon d'honneur, et se sont rués vers le tarmac dans un désordre indescriptible. Des personnalités ont failli être écrasées dans la bousculade et on a entendu un ministre crier à tue-tête : »laisser-lui (à Zidane) le passage».

Zidane, protégé par une garde rapprochée de policiers en civil, débordés et inquiets, a finalement été arraché à la foule des photographes par le service d'ordre, et mis en sécurité dans le salon de l'aéroport. Il a été ensuite poussé, en compagnie de ses parents, dans une voiture banalisée aux vitres teintées, sans qu'il ait pu s'adresser à la presse.

La cérémonie protocolaire au cours laquelle deux fillettes en costume traditionnel algérien devaient offrir à Zidane un bouquet de fleurs en signe de bienvenue a été annulée. Une quinzaine d'adolescents en survêtement aux couleurs du drapeau algérien (vert, rouge et blanc) ont dû quitter l'aéroport, frustrés sans pouvoir approcher leur idole.

La vedette du football mondial, invitée par le président Abdelaziz Bouteflika, n'a pu être accueillie à l'aéroport par le ministre des Sports Yahia Guidoum. L'accueil protocolaire a été empêché par la bousculade des photographes et la haie d'honneur a dû se retirer en désordre.

L'agenda de Zidane comporte un programme spécial avec le chef de l'Etat durant la journée de mercredi sur lequel aucune indication n'a été donnée de source officielle.

L'ancien capitaine des Bleus s'est rendu dans l'après-midi dans la région de Boudermès (est d'Alger) où il a été acclamé aux cris »Zizou, Zizou».

Cette région a subi un violent séisme qui avait fait 2.300 morts et plus de 11.000 blessés le 21 mai 2003.

Zidane a inauguré une cantine scolaire à Sidi-Daoud, puis une polyclinique pour enfants et un centre de santé.

Il a ensuite inauguré à Beni-Amrane une unité de dépistage et de soins pour enfants inadaptés, avant de se rendre à Corso, où il a inauguré le centre d'accueil d'urgence sociale.

»Je suis très heureux de constater que ces réalisations à caractère sanitaire voient le jour au profit des enfants de Boumerdés après le tremblement de terre de 2003», a-t-il dit.

Zidane doit donner jeudi le coup d'envoi au stade du 5 juillet, devant 60.000 spectateurs, d'une rencontre entre deux équipes de la D-1 algérienne, l'Union sportive de la médina d'Alger (USMA) et la Jeunesse sportive de médina de Béjaia (JSMB).

Il est par ailleurs attendu vendredi à Béjaia (petite Kabylie), le village natal des parents de Zidane, pour un déjeuner offert en son honneur par les habitants, selon les traditions de la région.

Zidane, dont c'est la première visite en Algérie depuis son accession à la notoriété sportive internationale, s'était rendu une première fois à l'âge de 15 ans, en Kabylie, en compagnie de ses parents et n'y est plus retourné depuis.

Sources Tageblatt

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans Actualité

Commenter cet article