Après les honneurs, Zidane redescend dans l'arène

Publié le par Adriana Evangelizt

Algérie: après les honneurs officiels, Zidane redescend dans l'arène


Par Hassen ZENATI





ALGER (AFP) - Après les honneurs officiels, l'ex-capitaine de l'équipe de France de football, Zinédine Zidane, retrouve le terrain jeudi, avant dernier jour de sa visite triomphale en Algérie, pour donner le coup d'envoi d'une rencontre de première division au stade olympique du 5 juillet.

Malgré la pluie et une brutale chute de température sur la capitale, quelque 60.000 spectateurs sont attendus dans cette arène nationale aux tribunes découvertes, construite en 1975 pour accueillir les jeux Méditerranéens qui s'étaient achevés par une finale France-Algérie (2-3), restée gravée dans les mémoires des Algériens.

L'ancien stratège des Bleus avait émis le voeu de visiter ce stade et d'assister à une rencontre mettant aux prises une équipe de la capitale, l'Union sportive de la Médina d'Alger (USMA) et la Jeunesse sportive de la Médina de Béjaïa (JSMB).

La JSMB est le principal club de football de Petite Kabylie, berceau des Zidane. "Je voulais retrouver des sensations, entendre des clameurs", a-t-il dit à la presse mercredi.

Mercredi, au troisième jour de sa visite en Algérie, Zidane a reçu des mains du président Abdelaziz Bouteflika la plus haute distinction de l'Ordre du mérite algérien, la médaille Al-Athir (signifiant en arabe l'élu), l'équivalent algérien de la Légion d'honneur française.

L'ensemble des journaux algériens ont publié en "une" une photo du président Bouteflika épinglant la médaille Al-Athir sur le revers de la veste de Zidane au Palais du peuple.

"Zidane élevé au rang de héros national", écrit Liberté. "Zidane honoré par les siens", souligne el-Watan, "Zidane honoré par le président", titre de son côté el-Moudjahid.

La distinction, créée en janvier 1984, a été décernée à titre posthume à des combattants de la guerre d'indépendance (54-62), à de hauts responsables, ainsi qu'à des chefs d'Etat étrangers, dont ceux du Brésil, du Pérou, de Corée du sud et du Chili.

Le président Bouteflika avait auparavant offert un déjeuner en l'honneur de son hôte au Palais du peuple, résidence des invités de l'Etat, en présence des vétérans de l'équipe de football du Front de Libération Nationale (FLN), des joueurs professionnels algériens qui avaient abandonné leur équipe en France pour rejoindre les rangs de la résistance algérienne.

Mercredi soir, Zidane avait été reçu à la "Résidence des Oliviers" par l'ambassadeur de France Bernard Bajolet, qui avait salué en lui "un grand français", en soulignant qu'il "constituait un pont entre les peuples français et algérien".

C'est la première visite de Zidane en Algérie depuis qu'il a accédé à la notoriété internationale. La vedette du football mondial, accueillie triomphalement depuis son arrivée lundi, n'était venue auparavant qu'une seule fois en Algérie à l'âge de 15 ans, en compagnie de ses parents.

Dans la matinée de jeudi, Zidane doit visiter des hôpitaux à Béjaïa, avant de regagner Alger pour assister à la rencontre USMA-JSMB.

Il est attendu vendredi ensuite à Aguemoun, le village natal de ses parents avant de regagner la France en fin de journée, selon son programme.

 

Sources Yahoo fr

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Actualité

Commenter cet article