Zidane défend sa cause

Publié le par Adriana Evangelizt

En espérant que Zizou sortira grandi de cette épreuve et que la culpabilité de Materazzi sera prouvée. Bien que cela risque être difficile.  Il se pourrait quand même que si les dires de Zidane ne correspondent pas à ceux de Materazzi, il y ait une confrontation. Ce serait normal, d'ailleurs...

 

Zidane défend sa cause

Par AXEL CAPRON

De Sports.fr

C'est ce jeudi à 10h30 que Zinédine Zidane est attendu au siège de la Fifa à Zurich pour s'expliquer devant la commission de discipline sur son désormais célèbre coup de tête à l'encontre de l'Italien Marco Materazzi en finale de la Coupe du monde. Le jeune retraité, qui sera accompagné du président de la FFF, Jean-Pierre Escalettes, devrait reprendre l'argumentaire développé sur Canal + en mettant l'accent sur le rôle de provocateur du joueur de l'Inter. La Fifa pourrait rendre son verdict en fin de journée...

Feuilleton Zidane-Materazzi, suite et fin? Devenu aussi célèbre que ses deux buts en finale de la Coupe du monde en 1998 face au Brésil ou sa fabuleuse reprise de volée avec le Real Madrid en finale de la Ligue des champions 2002 face à Leverkusen, le coup de tête asséné par Zinédine Zidane au défenseur italien Marco Materazzi le 9 juillet dernier en finale de la Coupe du monde à Berlin devrait trouver son épilogue ce jeudi à Zurich, où le jeune retraité est attendu pour s'expliquer devant la commission de la discipline de la Fifa.

Une petite semaine après avoir entendu le joueur de l'Inter, qui a donné sa version des faits sur l'air de "c'est pas moi qui a commencé, c'est lui", c'est donc au tour de l'ancien capitaine des Bleus de revenir dans le cadre officiel de la commission de discipline sur cet incident dont les images ont fait plusieurs fois le tour du monde, accompagnées sur Internet d'interprétations diverses et variées, du jeu consistant à faire tomber le plus de Materazzi possible avec son Zidane maniable au «best of» des tacles et autres coups de coude de l'Italien en passant par la chanson "Zidane, il a tapé", pastiche du célèbre "Zidane, il va marquer".

"Le coupable, c'est celui qui provoque"

Accompagné du président de la Fédération Française de Football, Jean-Pierre Escalettes, mais également de Jean Lapeyre, directeur juridique de la FFF, l'ancien joueur du Real Madrid devrait développer devant ses juges l'argumentaire avancé le mercredi 12 juillet sur le plateau de Canal +, à savoir qu'il a certes eu une réaction inadéquate ("J'ai réagi et bien sûr que ce n'est pas un geste à faire"), mais que tout ceci n'a été que le résultat de la provocation verbale d'un joueur qui a clamé le 14 juillet dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport son "respect pour toutes les mères".

"Ce que j'ai envie de dire, c'est que l'on parle toujours de la réaction, avait expliqué Zidane sur Canal +. Forcément elle est punissable et elle doit être punie. Mais s'il n'y a pas provocation, il ne peut pas y avoir une réaction. Il faut sanctionner le vrai coupable, et le coupable, c'est celui qui provoque." Les membres de la commission de discipline seront-ils sensibles aux arguments d'un homme qui ne joue pas grand chose dans l'affaire, puisque la seule sanction, autre que pécuniaire (que valent 3000 euros pour lui?), qu'ils peuvent éventuellement lui infliger est le retrait de son titre de meilleur joueur de la Coupe du monde ?

Pas sûr, tant la preuve des insultes semble difficile à apporter, tout étant dans cette affaire une question de parole contre parole. Le défenseur de l'Inter Milan pourrait de son côté se voir infliger quelques matches de suspension au terme de cette journée, qui, espérons-le, marquera la fin d'une affaire qui a trop duré...

Sources : AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Coup de tête

Commenter cet article