Zidane (1/3) : de la Castellane au Parc Lescure

Publié le par Adriana Evangelizt

Zidane (1/3) : de la Castellane au Parc Lescure

Par Urbain Mandrillon



Zinédine Zidane, l'enfant de la Cité phocéenne, n'a jamais joué pour l'OM, son club de coeur. Le Minot a fait ses classes à Cannes, avant de se faire un nom à Bordeaux et quitter l'Hexagone. Maxifoot revient en trois volets sur la carrière de Zizou !

Il faut s'y résoudre, on ne reverra plus Zinédine Zidane évoluer en match officiel. Sa dernière rencontre restera pour toujours la finale de la Coupe du Monde 2006 face à l'Italie. Il est parti sur une expulsion tapageuse, mais celle-ci n'occultera jamais son talent hors du commun et sa carrière légendaire. Maxifoot a choisi de retracer en trois volets un parcours unique, celui de Zinédine Zidane.

La Castellane. Tout commence dans cette cité populaire des quartiers Nord de Marseille. Zinédine Yazid Zidane y naît le 23 juin 1972, de parents immigrés kabyles. Il y touche ses premiers ballons, au pied des tours sur le bitume de la place Tartane. «Nous étions une dizaine de potes, on s'entraînait à faire le geste qui sortait de l'ordinaire, celui qu'on montrerait aux autres quand il serait parfait. C'est là que j'ai appris l'essentiel de ce que je sais faire» , déclare le Marseillais à France Football en 2001. Marseillais oui, mais Olympien non. Zidane n'a jamais porté le maillot de l'OM, un club pourtant si cher à ses yeux. Minot, il y voit évoluer notamment son idole Enzo Francescoli. A l'époque où il est connu sous le prénom de Yazid, Zidane joue dans le club de quartier de l'US Saint-Henri de 1982 à 1983, puis au SO Septèmes-les-Vallons de 1983 à 1987. Le premier tournant de sa vie a lieu durant cette période, à l'âge de quatorze ans. C'est aussi le premier acte manqué avec l'OM. En décembre 1986, le jeune Zidane est appelé pour un stage de trois jours au CREPS d'Aix-en-Provence, avec les meilleurs cadets de la Ligue Méditerranée. Il est alors remarqué par un recruteur, pas marseillais mais cannois, Jean Varraud. En avril 1987, Zinédine s'engage avec l'AS Cannes, sous la responsabilité du formateur Gilles Rampillon.

L'éclosion à Cannes

Les parents Zidane acceptent le départ du dernier de leurs cinq enfants, après s'être assurés de son placement entre de bonnes mains. Zinédine élit domicile dans une famille d'accueil, chez les Elineau. Il y mène une vie quasi monacale, complètement dédiée au football. Zidane a quinze ans et s'entraîne avec la réserve cannoise. A l'époque, on ne soupçonne pas l'avenir doré du minot. On lui trouve des qualités techniques hors normes, mais il est jugé lent dans l'exécution, et son jeu de tête est très moyen. En 1988, il intègre l'effectif professionnel de l'AS Cannes, à l'époque en première division et dirigée par Jean Fernandez. A seize ans, le 20 mai 1989, la machine se lance : Zinédine Zidane dispute son premier match de D1, face au FC Nantes à la Beaujoire. Pendant une saison il est utilisé avec parcimonie mais les choses se bousculent dans sa vie. Il quitte les Elineau et s'installe dans un foyer de jeunes. Il rencontre aussi Véronique qui deviendra sa femme. Durant la saison 1990-1991, Zidane devient titulaire. Le 8 février 1991 et de nouveau face à Nantes, il fête son premier but en professionnel. Hasard ou non, alors que le Marseillais devient indispensable, l'AS Cannes connaît l'une des plus belles saisons de son histoire avec une quatrième place en championnat, synonyme de première qualification pour la Coupe UEFA. Mais le club azuréen se brûle les ailes et termine relégable à l'issue de la saison 1991-1992. Zidane ne sera pas de la "mésaventure" , il rejoint les Girondins de Bordeaux pour environ 460 000 euros (trois millions de francs).

L'explosion à Bordeaux

C'est le deuxième acte manqué avec l'OM. Le président phocéen Bernard Tapie ne s'est pas montré assez entreprenant, et Zidane choisit le challenge de Rolland Courbis. A Bordeaux, le Marseillais devenu Zizou, se révèle aux yeux de l'Europe. Pour sa première année, il inscrit dix buts en championnat, le record de sa carrière. En fin de saison 1993-1994, le 17 août exactement, Zidane est appelé en Equipe de France pour la première fois. Pour son baptême du feu sous les ordres d'Aimé Jacquet, Zizou réalise une entrée magistrale. En vingt minutes et grâce à deux buts, il arrache le nul 2-2 face à la République Tchèque. Il réalise cet exploit devant son public du Parc Lescure (rebaptisé Stade Chaban-Delmas), et entre définitivement en sélection nationale. A l'issue de la saison 1994-1995, Bordeaux accède laborieusement à la Coupe Intertoto. Le club la remporte et se qualifie pour une Coupe UEFA historique. Historique d'abord en huitième de finale retour face au Bétis Séville (qualification 2-0, 1-2). Ce 6 décembre 1995, Zidane inscrit un but d'anthologie en lobant le portier sévillan Jaro, d'une frappe du gauche de trente-sept mètres. Historique ensuite en quarts face à l'AC Milan. Défaits 2-0 à l'aller, les Girondins livrent une prestation mémorable au retour. Le 19 mars 1996, devant 32 500 spectateurs en liesse, Bordeaux lamine les Rossoneri 3-0 et se qualifie pour le tour suivant. Le trio magique Lizarazu-Zidane-Dugarry a fait la différence. En demi-finale, le club sort le Slavia Prague (1-0, 1-0), et atteint alors sa première finale européenne. L'issue de la compétition sera moins heureuse avec une défaite en finale face au Bayern Münich (2-0, 3-1). Au cours de cette saison 1995-1996, Zizou a inscrit un total de quinze buts, son record. Il quitte néanmoins les Girondins. Il rejoint l'Italie et la Juventus de Turin pour enfin gagner des titres.

Après huit ans de professionnalisme en France, Zinédine Zidane relève le défi de l'étranger. Il s'embarque pour dix dernières saisons d'une richesse exceptionnelle. Il emmène vers les sommets tout le football français. Rendez-vous demain pour la suite d'une épopée signée ZZ.

PARCOURS

- AS Cannes (1988-1992) : 71 matchs, 6 buts
- Girondins de Bordeaux (1992-1996) : 179 matchs, 39 buts
- Juventus de Turin (1996-2001) : 212 matchs, 31 buts
- Real Madrid (2001-2006) : 226 matchs, 49 buts

- Equipe de France (1994-2006) : 108 sélections, 31 buts

PALMARES

En clubs :

- Coupe intercontinentale : 1996 (Juventus) et 2002 (Real Madrid)
- Supercoupe d'Europe : 1996 (Juventus) et 2002 (Real Madrid)
- Ligue des Champions : 2002 (Real Madrid)
- Finaliste de la Ligue des Champions : 1997 et 1998 (Juventus)
- Finaliste de la Coupe UEFA : 1996 (Bordeaux)
- Champion d'Italie : 1997 et 1998 (Juventus)
- Champion d'Espagne : 2003 (Real Madrid)
- Supercoupe d'Italie : 1997 (Juventus)
- Supercoupe d'Espagne : 2002 et 2003 (Real Madrid)
- Finaliste de la Coupe d'Espagne : 2002 et 2004 (Real Madrid)
- Coupe Intertoto : 1995 (Bordeaux) et 1999 (Juventus)

En sélection :

- Coupe du Monde 1998
- Finaliste de la Coupe du Monde 2006
- Euro 2000

Récompenses individuelles :

- Ballon d'or : 1998
- Meilleur joueur de l'année FIFA : 1998, 2000, 2002, 2003
- Onze d'or : 1998, 2000, 2001
- Meilleur joueur français de l'année : 1998, 2002
- Meilleur joueur étranger du championnat d'Espagne : 2005
- Meilleur joueur étranger du championnat d'Italie : 1998, 2001
- Meilleur joueur du championnat de France : 1996
- Meilleur joueur de la Coupe du Monde : 2006
- Meilleur joueur du Championnat d'Europe des Nations : 2000
- Trophée UNFP du meilleur espoir français : 1994
FICHE TECHNIQUE

Sources : Maxifoot

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Biographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article