Materazzi répond à Thuram

Publié le par Adriana Evangelizt

Materazzi, de toute façon, peut dire ce qu'il veut. Se conduire comme il l'a fait à la finale du Mondial est une honte. Côté mentalité, il est loin d'arriver à la cheville de Zidane, c'est certain. Il pourrait prendre de la graine et s'améliorer au lieu de ramener sa fraise. On a vu les photos, on a vu ses airs menaçants et son harcèlement envers notre joueur. Il l'a provoqué sciemment pour le blesser et le déstabiliser. Ce qui prouve sa mentalité. Au ras des pâquerettes, et encore... on est gentil !

Materazzi répond à Thuram

par Julien Bordier

Le joueur italien a demandé au défenseur des Bleus, qui l'avait qualifié de "maladie" pour le football, de ne pas chercher d'alibi au geste de Zidane. Ce dernier sera entendu demain à 10h30 au siège de la FIFA, à Zurich

L'international italien Marco Materazzi a répondu mardi à Lilian Thuram en lui demandant de ne pas chercher d'"alibi" au coup de tête de Zidane, après que le défenseur français l'a qualifié de "maladie" pour le football, selon une déclaration diffusée par l'Ansa.

"Thuram aurait mieux fait de souligner que ce n'est pas la première fois que Zidane commet certaines erreurs, plutôt que de chercher un alibi à tout prix, en m'accusant avec les habituels lieux communs", a déclaré le défenseur italien, faisant allusion aux douze cartons rouges reçus par le capitaine de l'équipe de France durant sa carrière.

Lilian Thuram avait estimé, dans un entretien à l'hebdomadaire Les Inrockuptibles paru mardi, qu'"un joueur comme Materazzi, c'est une maladie, ça ne devrait pas exister."

"Materazzi donne une image négative du football et il n'a pas besoin de ce type d'attitude parce que c'est plutôt un très bon joueur (...). Le football, c'est un jeu et on respecte les règles du jeu. Cela sert à quoi de gagner si on a triché? A rien", a ajouté Thuram, qui a cependant regretté le coup de tête de Zidane.

"Dans le passé, j'ai aussi été le premier à faire des erreurs et cela ne sert à rien de défendre quelqu'un juste pour le principe", a réagi Materazzi, connu en Italie pour son jeu dur.

"à la maman, à la sœur"


Zinédine Zidane sera entendu jeudi à partir de 10h30 par la commission de discipline de la Fédération internationale de football (Fifa), à Zurich.Zidane sera accompagné par le président de la FFF Jean-Pierre Escalettes et par le directeur général adjoint Jean Lapeyre, qui sera présent en tant que chargé des affaires juridiques.

La commission de la Fifa, présidée par le Suisse Marcel Mathier, qui a déjà entendu Marco Materazzi vendredi 14 juillet à Zurich, se réunira à huis clos.

Lors de la finale du Mondial, Zidane avait frappé Materazzi d'un coup de tête dans la poitrine à la 110e minute, provoquant son exclusion.

Le meneur de jeu français a ensuite justifié son acte en expliquant que l'Italien l'avait provoqué sur "des choses très personnelles", qui touchent "à la maman, à la sœur". Materazzi avait aussitôt démenti avoir insulté la mère du joueur.

Code disciplinaire


La commission de la Fifa se basera sur son code disciplinaire qui énumère toutes les infractions possibles, et donne pour chacune d'entre elles les sanctions adéquates.

Concernant l'atteinte à l'honneur, le code prévoit une suspension d'au moins deux matches. S'il s'agit d'attaques racistes, la suspension est d'au moins cinq matches, plus une interdiction de stade et une amende d'au moins 6600 euros.

Concernant le cas Zidane, qui a donné un coup de tête à Materazzi lors de la finale de Coupe du monde, la qualification pourrait être "voies de fait". Selon le code de la Fifa, c'est le cas lorsque le "joueur se livre intentionnellement sur une personne à des voies de fait qui ne causent ni lésion corporelle ni atteinte à sa santé".

Dans ce cas, le joueur est sanctionné par deux matches au moins de suspension et une amende minimale de 3300 euros.

Sources : L'Express

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Le problème Materazzi

Commenter cet article