Un avocat français veut faire rejouer la finale France-Italie

Publié le par Adriana Evangelizt

Un avocat français veut faire rejouer la finale France-Italie

On doute que son action ait des chances d’aboutir, pourtant Maître Méhana Mouhou s’est mis en tête de faire annuler la finale de la Coupe du monde France – Italie ! Cet avocat français souhaite en effet saisir en référé le tribunal de grande instance de Paris pour faire la lumière sur l’expulsion de Zinedine Zidane et son caractère supposé illégal.

Revenons sur les faits. Dès dimanche, le sélectionneur français Raymond Domenech indiquait que le quatrième arbitre, M. Cantalejo, avait eu recours à la vidéo pour informer l’arbitre central, M. Elizondo, que Zidane avait asséné un coup de tête à Marco Materazzi. M. Elizondo et ses assistants n’avaient pas vu l’action, qui se déroulait aux abords de la surface italienne alors que le jeu se déroulait dans l’autre camp, et plusieurs minutes s’étaient effectivement écoulées avant que le numéro 10 français ne soit expulsé. M. Cantalejo aurait donc utiliser son moniteur pour constater l’agression sur la foi d’images vidéo. Or, le règlement de la FIFA ne permet pas de recourir à ce type d’images pendant un match, mais seulement a posteriori. La FIFA s’est empressée de démentir le témoignage de Domenech, appuyé par des joueurs de l’équipe de France, via son porte parole, Andreas Herren : "Le quatrième arbitre a vu (l'incident) en direct sur la pelouse et en a avisé l'arbitre et l'arbitre a pris sa décision, point barre. Il semble que l'arbitre ait attendu que la situation se clarifie un peu avant de prendre sa décision". Version qu’a de suite confirmé l’intéressé, M. Cantalejo.

C’est justement cet arbitre que souhaite auditionner Me Mouhou, ainsi que "toute personne ayant directement ou indirectement disposé d'une information ayant conduit à la sanction de Zinédine Zidane". Pour l’avocat, c’est clair, "si le juge détermine qu'on a eu recours à un moyen illégal, il faut en tirer les conséquences. Ca veut dire que Zidane n'aurait jamais dû être sanctionné et personne ne peut dès lors prédire la fin du match qui doit donc être rejoué". Voilà qui a de quoi mettre la FIFA dans l’embarras alors que son président Sepp Blatter se déclare réfractaire à l’utilisation de la vidéo que réclame à corps et à cris… le football français (par la voix de la LFP). Quelle ironie !

Sources : Sport Fluctuat net

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Mondial

Commenter cet article